La CCSN évaluera le projet d’installation de gestion des déchets près de la surface et offrira au public plusieurs possibilités de commenter

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a suivi de près les articles d’opinion parus le 23 avril et le 26 avril dans l’Ottawa Citizen concernant le projet d’installation de gestion des déchets près de la surface aux Laboratoires de Chalk River ainsi que l’exigence nécessitant que les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) demandent et obtiennent un permis pour construire et exploiter cette installation.

Il importe de rappeler à vos lecteurs que le Canada possède un organisme de réglementation nucléaire indépendant, soit la CCSN. À ce titre, la CCSN examinera et évaluera rigoureusement la proposition des LNC, et n’approuvera la réalisation du projet que si elle est convaincue qu’il sera sécuritaire pour les Canadiens et l’environnement. De plus, la CCSN possède un processus solide de participation du public qui comprend des audiences publiques – souvent tenues dans des collectivités locales – et le Programme de financement des participants mis sur pied pour aider les membres du public, les parties intéressées et les Autochtones à participer à son processus décisionnel réglementaire. La CCSN adopte aussi une approche de consultation proactive et transparente couvrant l’ensemble du cycle de vie d’un projet – du berceau au tombeau.

Le projet d’installation de gestion des déchets près de la surface des LNC fait l’objet d’une évaluation environnementale en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012). La CCSN a cerné un certain nombre de domaines nécessitant des renseignements supplémentaires à inclure dans la version définitive de l’énoncé des incidences environnementales (EIE) du titulaire de permis et d’autres documents techniques à l’appui. Une soumission complète est requise avant que la CCSN puisse l’examiner et procéder à l’étape des audiences publiques.

La CCSN encourage les Autochtones, les membres du public et les parties intéressées à participer au processus d’examen de l’évaluation environnementale. Leurs préoccupations et leurs intérêts revêtent une importance cruciale pour le gouvernement du Canada et la CCSN, permettant d’assurer un processus ouvert et équilibré qui renforce la qualité et la crédibilité de l’examen d’un projet donné.

Lisez l’article d’opinion d’Eva Schacherl paru le 23 avril dans l’Ottawa Citizen : http://ottawacitizen.com/opinion/columnists/shacherl

Lisez la réponse des LNC à l’article d’opinion paru le 23 avril dans l’Ottawa Citizen : http://ottawacitizen.com/opinion/columnists/kehler-chalk-rivers-nuclear-waste-facility-will-respect-safety-and-the-environment

Dernière mise à jour :