Étude sur les travailleurs canadiens de l’uranium

État : actif

Vue d’ensemble

Le Canada est depuis longtemps l’un des principaux producteurs d’uranium au monde. Le rôle de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) en tant qu’organisme de réglementation nucléaire du Canada est de veiller à ce que les installations d’uranium du Canada surveillent et limitent avec rigueur l’exposition des travailleurs au rayonnement afin de préserver leur santé.

Une des raisons que ces mesures sont exigées est que le radon, un produit de désintégration de l’uranium, est un facteur de risque de cancer du poumon. Dans les études sur l’exposition en milieux résidentiels et professionnels, on constate généralement une augmentation du risque de cancer du poumon en cas d’exposition prolongée au radon. Même si les expositions au rayonnement ont considérablement diminué dans les installations modernes de production d’uranium, il est nécessaire d’approfondir les recherches sur la relation entre une faible exposition régulière au radon et la santé des travailleurs à long terme.

Des études antérieures ont révélé que, dans l’ensemble, les travailleurs de l’uranium étaient en aussi bonne santé que les autres Canadiens. Le cancer du poumon était une exception importante, car les travailleurs des mines d’uranium avaient un taux de mortalité plus élevé que celui de la population masculine en général.

L’Étude sur les travailleurs canadiens de l’uranium (ETCANU) vise à mesurer comment l’exposition au rayonnement, surtout le radon, influe sur la probabilité qu’un travailleur de l’uranium développe un cancer du poumon.

Plan de l’étude

L’ETCANU examinera les données sur la santé de près de 80 000 travailleurs des mines et des usines de concentration d’uranium ainsi que des installations de traitement et de fabrication au Canada. L’étude portera sur les causes de décès des travailleurs de 1950 à aujourd’hui, et sur les données relatives à leur cancer à partir de 1970. Cela représente environ 70 ans de données sur la mortalité et 50 ans de données sur le cancer.

Le plan de l’étude a fait l’objet de 2 examens scientifiques par des chercheurs internationaux indépendants. Elle a aussi été examinée par le Comité d’éthique de la recherche de Santé Canada et de l’Agence de la santé publique du Canada, ainsi que par le Comité d’éthique de la recherche de l’Université de la Saskatchewan, qui ont tous deux approuvé l’étude comme étant rigoureuse sur le plan scientifique et éthique et exempte de conflits d’intérêts.

Source de données de l’étude

Études antérieures sur la santé qui seront mises à jour dans l’étude en cours

Installations nucléaires

Saskatchewan

  • Site de Rabbit Lake
  • Site de Key Lake
  • Site de McArthur River
  • Site de Cigar Lake
  • Site de Cluff Lake
  • Site de McLean Lake
  • Site de Gunnar

Ontario

  • Installation de conversion de Port Hope
  • Installation de fabrication de combustible de Cameco
  • Raffinerie de Blind River
  • Installation de fabrication de BWXT à Peterborough
  • Installation de fabrication de BWXT à Toronto

Réseau de recherche

Cette étude est un partenariat entre :

  • la Commission canadienne de sûreté nucléaire
  • le gouvernement de la Saskatchewan
  • l’Université de la Saskatchewan
  • Cameco
  • Orano Canada
  • BWXT Nuclear Energy Canada

L’équipe de recherche

Mme Rachel Lane, Ph. D.

Spécialiste des sciences de la radioprotection et de la santé, Commission canadienne de sûreté nucléaire

Mme Kristi Randhawa

Agente des sciences de la radioprotection et de la santé, Commission canadienne de sûreté nucléaire

Mmes Lane et Randhawa dirigent l’étude sur 4 ans qui examine l’incidence du radon sur la santé humaine dans des milieux de travail où l’exposition est faible.

Mme Anne Leis, Ph. D.

Chef de département, Département de santé communautaire et d’épidémiologie, Université de la Saskatchewan

Mme Leis mènera le projet collaboratif et effectuera l’analyse statistique des données sur la santé.

Mme Punam Pahwa, Ph. D.

Professeure de biostatistique, Département de santé communautaire et d’épidémiologie, Université de la Saskatchewan

Mme Pahwa dirigera l’analyse statistique des données sur la santé.

Un groupe de travail composé de parties intéressées ayant un large éventail de connaissances et d’expérience, y compris des spécialistes du rayonnement, des travailleurs, des syndicats, des représentants de communautés autochtones et des universitaires, entre autres, soutiendra les chercheuses. Le groupe tiendra ses partenaires et les communautés informées au fur et à mesure de l’avancement de l’étude et cherchera des moyens de s’assurer que le processus et les résultats demeurent pertinents et significatifs.

Nous attendons les résultats définitifs de l’étude en 2023. Si vous souhaitez recevoir des mises à jour ou si vous avez des questions sur l’étude, envoyez un courriel à cnsc.info.ccsn@cnsc-ccsn.gc.ca.

Resources

Dernière mise à jour :