Vos objets de collection pourraient-ils contenir du radium?

Un détecteur de rayonnement permet de déterminer si un instrument d’aéronef contient de la peinture au radium.

Mesures relevées sur un appareil contenant un composé lumineux au radium.

Qu’est-ce que le radium? Le radium, connu sous l’appellation scientifique Ra 226, est un élément radioactif présent à l’état naturel dans l’environnement. Il est le produit de la désintégration de l’uranium que l’on trouve dans presque toutes les roches et les sols. Le radium a une longue durée de vie (demi‑vie de plus de 1 600 ans) et se désintègre au fil du temps en radon, pour ensuite se stabiliser en plomb.

Vous êtes‑vous déjà demandé si vos objets de collection pouvaient être radioactifs ou dangereux? Possédez‑vous de vieilles montres ou de vieux cadrans, des compas de marine, des instruments d’aéronef ou d’autres articles militaires? Jusque dans les années 1960, divers produits de consommation et articles militaires contenaient une peinture au radium qui brillait dans le noir. Ces produits sont appelés des appareils contenant un composé lumineux au radium. Ces appareils ne sont pas radioactifs en tant que tels; cependant, il y a de la radioactivité associée à la peinture lumineuse au radium appliquée sur l’appareil. Même si les appareils ne brillent plus dans le noir parce que la peinture qu’ils contiennent se dégrade après plusieurs années, le radium reste radioactif pendant des milliers d’années. Lorsqu’elle est neuve, la peinture lumineuse au radium est souvent blanche et tourne habituellement au jaune au fil du temps. Les appareils contenant un composé lumineux au radium n’indiquent habituellement pas qu’ils contiennent des substances radioactives. Seul un instrument de détection du rayonnement peut confirmer la présence d’un tel composé.

Sur cette page

Appareils contenant un composé lumineux au radium

Une montre-bracelet fabriquée en 1936, dont les chiffres et les aiguilles sont couverts d’une peinture au radium.

Montre d’époque contenant un composé lumineux au radium.

Une horloge d’époque dont les chiffres et aiguilles sont couverts d’une peinture au radium.

Horloge d’époque contenant un composant lumineux au radium.

Une boussole allemande de la Seconde Guerre mondiale dont les pointeurs sont couverts d’une peinture au radium.

Boussole militaire contenant un composé lumineux au radium.

Un instrument de navigation d’aéronef avec lettres, chiffres et pointeurs couverts d’une peinture au radium.

Instrument d’aéronef contenant un composé lumineux au radium.

Un régulateur d’oxygène d’un aéronef, avec chiffres et lettres peints au pochoir au moyen d’une peinture au radium.

Régulateur d’oxygène peint au pochoir, contenant un composé lumineux au radium.

Sont illustrés ici des marqueurs personnels qui contiennent une peinture au radium. Ces marqueurs étaient surtout employés pendant la Seconde Guerre mondiale dans la marine, et pouvaient être attachés à une ceinture ou un casque afin d’indiquer la position des marins ou soldats travaillant dans l’obscurité. Ces marqueurs étaient employés par des parachutistes pour établir leur position.

Marqueurs personnels contenant un composé lumineux au radium.

Un compas d’un bombardier Lancaster contenant des marqueurs couverts d’une peinture au radium.

Compas d’aéronef contenant un composé lumineux au radium.

Sont ici illustrés plusieurs appareils contenant un composé lumineux au radium. Il s’agit notamment d’instruments d’aéronefs militaires anciens, d’interrupteurs à bascule, d’une montre et d’un cadran anciens, de boutons d’instruments, d’un disjoncteur et de poignées de tiroir.

Regroupement d’appareils contenant un composé lumineux au radium.

Comment peut‑on identifier un appareil contenant un composé lumineux au radium?

En général, les appareils contenant un composé lumineux au radium ne sont pas identifiés comme contenant des matières radioactives. Lorsqu’elle est neuve, la peinture lumineuse au radium est souvent blanche et tourne habituellement au jaune au fil du temps. Bien que le radium demeure radioactif pendant des milliers d’années, la peinture contenue dans ces appareils se désintègre chimiquement après plusieurs années et n’est plus luminescente. Il n’existe peut-être aucun signe visible de radioactivité.

Seul un radiamètre peut confirmer s’il s’agit d’un appareil qui contient un composé lumineux au radium.

Ces appareils sont‑ils dangereux?

Le radium contenu dans ces appareils est une substance nucléaire radioactive présente à l’état naturel dans l’environnement qui peut être dangereuse dans certaines circonstances. Par exemple, il existe un danger potentiel associé à une exposition interne à la peinture lumineuse au radium. Tant que l’appareil n’est pas désassemblé ou altéré, le risque de contamination demeure minime. Les grandes collections d’appareils contenant un composé lumineux au radium peuvent présenter des dangers potentiels; en effet, des niveaux de rayonnement élevés peuvent être atteints lorsqu’un grand nombre de ces appareils sont regroupés. Pour plus d’information, consultez la section Dangers radiologiques.

Si un appareil contenant un composé lumineux au radium n’est plus luminescent, est‑il encore dangereux?

Même si la durée de vie utile de l’appareil est dépassée, le radium contenu dans l’appareil reste radioactif et, par conséquent, un risque potentiel demeure. Au fil du temps, la peinture lumineuse au radium se désintègre chimiquement et ne brille plus dans le noir, mais le radium est toujours présent puisque sa demi‑vie est supérieure à 1 600 ans. Pour plus d’information, consultez la section Dangers radiologiques.

Je collectionne les objets militaires anciens. Ma collection pourrait‑elle être dangereuse?

Les grandes collections d’appareils contenant un composé lumineux au radium peuvent être dangereuses. On peut mesurer des niveaux élevés de rayonnement lorsque ces appareils sont regroupés (p. ex., dans des armoires ou bacs à pièces). Les dangers les plus importants découlent de l’exposition à la peinture contaminée au radium par ingestion (p. ex., avoir les mains contaminées), par inhalation (p. ex., respirer des particules de peinture au radium) et par absorption par la peau (p. ex., avoir des plaies ouvertes). Pour plus d’information, consultez la section Dangers radiologiques.

Comment manipuler et entreposer des appareils contenant un composé lumineux au radium?

On doit prendre certaines précautions lorsqu’on manipule des appareils contenant un composé lumineux au radium pour éviter toute contamination. La meilleure façon de se protéger est de connaître le danger potentiel et de suivre les consignes de manipulation sécuritaire.

L’exposition à la peinture constitue le risque le plus important associé aux appareils contenant un composé lumineux au radium. Au fil du temps, la peinture se désintègre et s’effrite. Un risque radiologique survient lorsque de la peinture est transférée sur les mains d’une personne et ensuite, ingérée. Cependant, l’appareil présente un risque minime s’il est en bon état et que le verre est intact. De simples précautions, comme l’entreposage de l’appareil dans un sac refermable et sa manipulation avec des gants jetables, permettent de réduire les risques. Voici d’autres faits importants :

  • Ne pas ouvrir les appareils contenant un composé lumineux au radium.
  • Réduire au minimum le nombre d’appareils contenant un composé lumineux au radium entreposés ou exposés dans un seul endroit.
  • Porter des gants jetables lorsque l’on manipule un appareil contenant un composé lumineux au radium.
  • Les appareils contenant un composé lumineux au radium qui sont fissurés ou endommagés doivent être confinés; communiquez avec la CCSN pour obtenir plus d’information.
  • Éviter de fumer, boire et manger dans les zones où les appareils contenant un composé lumineux au radium sont manipulés ou entreposés.
  • Entreposer les appareils contenant un composé lumineux au radium dans un endroit sûr, loin des zones occupées.

Des niveaux élevés de radon peuvent également être observés lorsque des appareils contenant un composé lumineux au radium sont entreposés dans des pièces mal ventilées. Le radon est un gaz radioactif inodore et incolore qui provient de la désintégration radioactive du radium. Du radon peut s’échapper des appareils contenant un composé lumineux au radium, surtout de ceux dont la vitre est manquante, fissurée ou endommagée. Au fil du temps, le scellant retenant la vitre se dégrade aussi, laissant s’échapper davantage de radon.

Les concentrations de radon sont extrêmement variables et ne sont pas forcément liées au nombre d’appareils entreposés ensemble. D’autres facteurs entrent en jeu, notamment la quantité de radium dans un appareil, la condition de l’appareil et l’état des scellants. Généralement, les concentrations de radon ne posent pas de problèmes dans des pièces bien ventilées contenant un petit nombre d’appareils. Afin de réduire les risques, entreposez les appareils contenant un composé lumineux au radium dans des pièces bien ventilées et peu fréquentées. Pour plus d’information, consultez notre page sur le radon.

Que faire si l’on possède un appareil contenant un composé lumineux au radium qui est fissuré ou endommagé?

Si vous avez un appareil contenant un composé lumineux au radium qui est fissuré ou endommagé, portez des gants de caoutchouc jetables et confinez l’appareil avec soin. Scellez le contenant et entreposez l’appareil fissuré ou endommagé loin des pièces fréquentées. Communiquez avec la CCSN pour obtenir de plus amples renseignements.

Le désassemblage d’un appareil contenant un composé lumineux au radium présente‑t‑il des risques?

Le désassemblage d’un appareil contenant un composé lumineux au radium augmente le risque d’inhaler ou d’ingérer du radium et le risque de contaminer l’environnement immédiat. Évitez d’ouvrir ou d’altérer un appareil contenant un composé lumineux au radium. Pour plus d’information, consultez la section Dangers radiologiques.

Où peut‑on faire entretenir un appareil contenant un composé lumineux au radium?

L’entretien de tels appareils comprend le désassemblage afin de réparer ou de retirer les composés au radium. Ces travaux doivent être réalisés par un fournisseur de service autorisé par la CCSN. En effet, il faut prendre des précautions particulières pour tester des instruments d’aéronefs à commande pneumatique ou à pression contenant de la peinture lumineuse au radium. Des équipements servant aux tests, notamment des pompes à vide, reliées aux ports de ces appareils peuvent extraire des particules libres de peinture au radium et contaminer l’équipement et les personnes.

Les membres du public peuvent communiquer avec la CCSN pour obtenir de l’information sur les fournisseurs de services autorisés.

Comment peut‑on disposer d’un appareil contenant un composé lumineux au radium de façon sécuritaire?

Comme ces appareils contiennent des substances nucléaires ayant une longue période radioactive, on ne peut pas en disposer par les voies habituelles de gestion des déchets et de l’équipement. Les exigences quant au transfert et à l’élimination de ces appareils sont décrites dans des lois fédérales et provinciales; actuellement, ils doivent être transférés vers une installation de gestion des déchets radioactifs autorisée par la CCSN. Communiquez avec la CCSN pour obtenir de l’information sur les installations de gestion des déchets autorisées dans votre région.

Ces appareils peuvent également être repris par le gouvernement du Canada, sans frais, dans le cadre du Programme de récupération d’artéfacts historiques (PDF, 292 Ko) (PRAH) des Laboratoires Nucléaires Canadiens. Le PRAH prodigue des conseils techniques et une aide pour identifier et gérer les artéfacts radioactifs, y compris les appareils contenant un composé lumineux au radium, retrouvés sur des propriétés publiques et privées partout au Canada.

Ces appareils sont‑ils toujours en production?

Au Canada, la production de produits lumineux au radium a pris fin dans les années 1960. L’utilisation du radium dans les produits de consommation date d’avant l’établissement d’un contrôle réglementaire des matières nucléaires au Canada. Compte tenu des normes actuelles, il serait peu probable que la CCSN autorise la fabrication de produits contenant un composé lumineux au radium.

Dangers radiologiques associés aux composés lumineux au radium

Dans quelle mesure le radium est-il dangereux? Le radium et les produits issus de sa désintégration contenus dans la peinture lumineuse que l’on retrouve dans ces appareils sont radioactifs et émettent des rayons alpha, bêta et gamma. L’exposition à ces formes de rayonnement peut se faire de deux façons : une irradiation externe hors du corps et l’exposition à la contamination interne par inhalation, ingestion ou absorption par la peau. Pour obtenir d’autres renseignements sur le rayonnement et ses effets, consultez le site Web de la CCSN.

Lorsque des appareils contenant un composé lumineux au radium sont entreposés dans des lieux mal ventilés, des niveaux élevés de radon peuvent être mesurés. Le radon est un gaz radioactif inodore et incolore qui provient de la désintégration radioactive du radium. Le radon peut s’échapper des appareils contenant un composé lumineux au radium, surtout ceux dont la vitre protectrice est manquante ou fissurée. Au fil du temps, les scellants qui fixent cette vitre protectrice se dégradent également, laissant s’échapper davantage de radon.

Le risque pour la santé d’une exposition au radon est essentiellement causé par une exposition à ses produits de désintégration. S’il y a présence de radon, ses produits de désintégration, qui sont solides à la température ambiante, peuvent rester libres ou se fixer à des particules de poussière ou à la surface de matières solides. Qu’ils soient fixés ou libres, ces produits peuvent être inhalés. Une fois dans les poumons, le radon et ses produits de désintégration émettent un rayonnement alpha qui peut endommager les cellules vivantes recouvrant l’intérieur des poumons. Pour plus d’information, consultez la page sur le radon.

Les concentrations de radon sont extrêmement variables et ne sont pas forcément liées au nombre d’appareils entreposés ensemble. D’autres facteurs entrent en jeu, notamment la quantité de radium dans un appareil, la condition de l’appareil et si la peinture est scellée. Généralement, les concentrations de radon ne posent pas de problèmes dans des pièces bien ventilées contenant un petit nombre d’appareils. Afin de réduire les risques, entreposez les appareils contenant un composé lumineux au radium dans des pièces bien ventilées et peu fréquentées.

Quels sont les risques associés à l’exposition au rayonnement?

Le radium et ses produits de désintégration émettent du rayonnement qui peut entraîner des risques d’irradiation externe pour tout le corps, les extrémités, la peau et le cristallin. Les collections d’appareils contenant un composé lumineux au radium peuvent également présenter un danger. On peut mesurer des niveaux élevés de rayonnement lorsque ces appareils sont regroupés (p. ex., dans des armoires ou bacs à pièces).

Les dangers les plus importants découlent de l’exposition par ingestion (p. ex., avoir les mains contaminées), par inhalation (p. ex., respirer des particules de peinture au radium) et par absorption par la peau (p. ex., avoir des plaies ouvertes).

Qu’en est‑il de la contamination radioactive?

La contamination radioactive est la diffusion incontrôlée de matières radioactives dans un environnement donné. Lorsque des appareils contenant un composé lumineux au radium sont ouverts, une contamination radioactive peut survenir, car la peinture lumineuse au radium s’effrite avec l’âge et se détache de la surface de l’appareil. Des procédures de manipulation appropriées doivent être respectées pour éviter tout risque posé par le rayonnement. Si vous pensez avoir un problème de contamination après avoir ouvert par mégarde un appareil contenant un composé lumineux au radium, communiquez avec la CCSN pour obtenir des conseils et de l’information.

Que fait le radium lorsqu’il a pénétré dans le corps?

La plus grande partie du radium ingéré quitte le corps lorsqu’on évacue les selles. Environ 80 % du radium ingéré est évacué au bout de trois jours et ce chiffre atteint 95 % au bout d’une semaine. Le radium qui demeure dans le corps se comporte de manière semblable au calcium et il se dépose dans les os et les dents. La quantité de radium dans les os diminue avec le temps, alors qu’il continue d’être évacué dans les excréments et l’urine. Toutefois, comme la libération du radium par les os est un processus très lent, une partie demeure dans les os pendant toute la vie.

Quels sont les effets de l’exposition au radium sur la santé?

L’exposition à long terme au radium fait augmenter le risque de contracter plusieurs maladies.

L’exposition externe au rayonnement gamma provenant du radium fait augmenter dans une proportion variable le risque de cancer de tous les tissus et organes. La probabilité de cancer augmente en fonction du niveau d’exposition. On n’a relevé aucun cas de cancer induit par le rayonnement à des doses pouvant atteindre 100 mSv, soit jusqu’à cent fois la limite de dose annuelle pour le public établie par la CCSN.

Le radium cherche à se loger dans les os et il irradiera donc principalement les tissus des os. Par conséquent, l’inhalation ou l’ingestion de radium fera augmenter le risque de contracter des maladies liées aux os comme les lymphomes, le cancer des os et des maladies qui influent sur la production du sang, comme la leucémie et l’anémie aplasique. Ces effets ne se développent habituellement qu’au bout de quelques années, à la suite d’une exposition importante au radium.

Comment peut‑on réduire les risques radiologiques?

Trois facteurs interviennent pour limiter les risques radiologiques : le temps, la distance et le blindage.

Le temps : Moins long sera le temps d’exposition, plus faible sera la dose de rayonnement.

La distance : L’intensité du rayonnement et ses effets décroissent considérablement quand on s’éloigne de la source radioactive.

Le blindage : Certains matériaux, comme le plomb, peuvent bloquer le rayonnement et ainsi protéger une personne de la source radioactive, limitant ainsi la quantité de rayonnement à laquelle elle est exposée.

Ne démontez jamais un appareil contenant un composé lumineux au radium. Limitez le nombre d’appareils contenant un composé lumineux au radium entreposés ou exposés en un seul endroit. Entreposez ces appareils dans des endroits bien ventilés qui sont peu fréquentés. Portez des gants jetables pour les manipuler. Si vous possédez un appareil contenant un composé lumineux au radium qui est fissuré ou endommagé, portez des gants de caoutchouc jetables et confinez l’appareil en le manipulant avec soin dans un endroit peu accessible. Évitez de manger, de fumer ou de boire dans les zones où des appareils contenant un composé lumineux au radium sont manipulés ou entreposés.

Que peut‑on faire si l’on pense avoir été exposé au rayonnement émis par un appareil contenant un composé lumineux au radium?

Si vous craignez avoir été exposé aux rayonnements d’un appareil contenant un composé lumineux au radium, communiquez avec la CCSN pour obtenir des renseignements et des conseils.

Information sur l’autorisation des appareils contenant un composé lumineux au radium

Pourquoi la CCSN s’intéresse-t-elle aux appareils contenant un composé lumineux au radium?

Comme le radium est radioactif, il constitue un risque potentiel et doit être traité en conséquence. Le radium est défini comme une substance nucléaire dans la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires; par conséquent, son usage est réglementé par la CCSN.

En tant qu’organisme de réglementation nucléaire du Canada, la CCSN a pour mandat de réglementer l’utilisation de l’énergie et des matières nucléaires afin de préserver la sûreté, la santé et la sécurité, de protéger l’environnement et de respecter les engagements internationaux du Canada à l’égard de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Ainsi, la sécurité de toute personne qui pourrait être exposée à des appareils contenant un composé lumineux au radium concerne la CCSN.

Qui a besoin d’un permis pour manipuler des appareils contenant un composé lumineux au radium au Canada?

Une personne peut posséder, transférer et utiliser n’importe quelle quantité d’appareils contenant un composé lumineux au radium sans permis, dans la mesure où le radium est la seule substance nucléaire contenue dans l’appareil et où l’appareil est intact et n’a pas été altéré.

Il faut obtenir un permis de la CCSN pour effectuer l’entretien d’appareils lumineux au radium. Cela comprend le désassemblage des appareils afin de les réparer ou le retrait des composés lumineux au radium.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le processus de demande de permis, communiquez avec la CCSN.

Élimination sécuritaire des appareils contenant un composé lumineux au radium

Les appareils contenant un composé lumineux au radium ne peuvent être jetés à la poubelle et doivent être remis à une installation de gestion des déchets radioactifs autorisée par la CCSN, qui en disposera.

Ces appareils peuvent également être repris par le gouvernement du Canada, sans frais, dans le cadre du Programme de récupération d’artéfacts historiques (PRAH), qui relève des LNC. Le PRAH prodigue des conseils techniques et une aide pour identifier et gérer les artéfacts radioactifs, y compris les appareils contenant un composé lumineux au radium, retrouvés sur des propriétés publiques et privées partout au Canada. Vous trouverez plus d’information sur le PRAH à Programmes nationaux.

Pour plus d’information, visitez la page sur les installations de gestion des déchets radioactifs de la CCSN.

Ces appareils doivent également être éliminés dans une installation de gestion des déchets radioactifs autorisée par la CCSN.

Information pour les entreprises de recyclage de métaux et exploitants de dépotoirs

Quelles sont mes responsabilités si je découvre un appareil contenant un composé lumineux au radium dans mes installations?

On peut trouver des appareils contenant un composé lumineux au radium dans des lieux publics, comme des boutiques d’antiquités, des musées, des dépotoirs ou des ventes de garage. Ces appareils peuvent également se retrouver dans des centres de recyclage des métaux ou des déchets. Si ces appareils au radium sont introduits dans le processus de recyclage des métaux, l’équipement et les matières peuvent être contaminés. Les coûts de leur nettoyage peuvent avoir des répercussions financières importantes. Les appareils lumineux au radium non détectés peuvent représenter un risque inutile pour le public, les travailleurs de ces installations et l’environnement.

Si un appareil contenant un composé lumineux au radium est découvert dans un centre de recyclage des métaux ou des déchets, l’appareil doit être éloigné des aires fréquentées. Il faut enfiler des gants jetables et déposer délicatement l’appareil dans un sac ou un bac et le confiner dans un endroit dont l’accès est restreint. On peut communiquer avec la CCSN au 1‑888‑229‑2672 et avec un agent de service de la CCSN au 613‑995‑0479 pour obtenir d’autres instructions.

Ces appareils peuvent également être repris par le gouvernement du Canada, sans frais, dans le cadre du Programme de récupération d’artéfacts historiques (PDF, 292 Ko) (PRAH) des LNC. Le PRAH prodigue des conseils techniques et une aide pour identifier et gérer les artéfacts radioactifs, y compris les appareils contenant un composé lumineux au radium, retrouvés sur des propriétés publiques et privées partout au Canada.

Pour plus d’information sur les Directives d’intervention en cas d’alarme provenant des portiques de détection des rayonnements, visitez directives d'intervention en cas d'alarme provenant des portiques de détection des rayonnements. La CCSN a également élaboré des directives d’intervention en cas d’alarme pour aider les travailleurs des centres de gestion des déchets et de recyclage des métaux à répondre adéquatement à de telles situations :

Pour de plus amples renseignements sur les appareils contenant un composé lumineux au radium :

Courriel : cnsc.radiumradium.ccsn@canada.ca

Sans frais au Canada : 1‑800‑668‑5284

Dernière mise à jour :