Réponse de la CCSN donnant suite à une lettre à l’éditeur parue dans le Chronicle Herald

Rétablissons les faits

Les arguments de la Dre Nancy Covington réfutant ma réponse concernant l’extraction minière de l’uranium m’obligent à rétablir les faits. J’aurais cru qu’une professionnelle de la santé se serait informée sur le sujet avant de faire des déclarations aussi fausses et inexactes.

La Dre Covington prétend que la prospection de l’uranium fait augmenter les niveaux de radon dans l’environnement. Dans l’air libre, les concentrations de radon sont très faibles et ne posent pas de risque pour la santé. Le gaz se dissipe rapidement plutôt que de « se déplacer de façon à s’accumuler dans les maisons », comme elle le suggère. Des études ont prouvé que les activités d’extraction de l’uranium ne font pas augmenter les niveaux de radon dans l’environnement à distance d’un site minier et que le niveau de radon près des mines d’uranium est semblable aux niveaux naturels de radon faisant l’objet d’une surveillance.

Michael Binder, président
Commission canadienne de sûreté nucléaire