Webinaires sur le cristallin

Information: Désistement de responsabilité concernant l'information provenant de tiers

Une partie des informations de ce site Web à été fournie par des sources externes. Le gouvernement du Canada n'assume aucune responsabilité concernant la précision, l'actualité ou la fiabilité des informations fournies par les sources externes. Les utilisateurs qui désirent employer cette information devraient consulter directement la source des informations. Le contenu fournit par les sources externes n'est pas assujetti aux exigences sur les langues officielles, la protection des renseignements personnels et l'accessibilité.

Webinaire 3: 6 juin 2019

À venir

le jeudi 6 juin 2019 – webinaire sur les dosimètres pour le cristallin.

La Commission internationale de protection radiologique (CIPR) organisera un webinaire le jeudi 6 juin 2019 avec des experts en dosimétrie qui présenteront divers dosimètres pour le cristallin. Il s’agit du troisième et dernier d’une série de webinaires sur le sujet.

Détails sur la participation aux webinaires

Accédez au wébinaire

Animateur

Dr. Edward Waller

Professeur, Faculté des systèmes énergétiques et de la science nucléaire
Institut universitaire de technologie de l’Ontario (IUTO)

Conférenciers

Alain Savary

Alain Savary

Alain Savary est titulaire d’une maîtrise en radioprotection. Il travaille depuis 2001 à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), où il a commencé sa carrière en radioprotection opérationnelle, notamment en réalisant de nombreux projets avec des détenteurs de sources de rayonnement ionisant. Son expérience sur le terrain lui a permis de commencer à travailler en dosimétrie en 2015. Depuis ce temps, il est responsable technique au laboratoire de dosimétrie passive de l’IRSN.

Résumé :

Le dosimètre de l’IRSN pour le cristallin, aussi appelé DOSIRIS, a été développé en 2014; il est autonome et permet de prendre des mesures tout près de l’œil sans causer d’inconfort au travailleur. Son rendement métrologique a été mis à l’épreuve par EURADOS, le groupe européen de dosimétrie du rayonnement, en 2016.

Chris Passmore

Chris Passmore

Chris Passmore est spécialiste en radioprotection accrédité et vice-président de Fluke Health Solutions Global Services. Il possède 29 ans d’expérience en dosimétrie et en mesure du rayonnement. M. Passmore est membre des groupes IEC-TC45, ISO-TC85 et du Conseil national sur la radioprotection et les mesures. Avant de se joindre à Fluke, il a travaillé chez Landauer, une entreprise américaine spécialisée en technologie de radioprotection et en solutions de conformité. Il a aussi déjà passé 10 ans au département de l’Énergie des États-Unis afin de gérer les programmes de dosimétrie à Rocky Flats et Pantex. M. Passmore est titulaire d’une maîtrise en sciences de la radioprotection de l’Université technologique nationale. Il a aussi un baccalauréat en sciences (physique) et en génie, tous deux du Collège de l’Illinois.

Mirela Kirr

Mirela Kirr

Mirela Kirr possède 13 ans d’expérience en dosimétrie et en mesure du rayonnement. Elle est directrice des services de dosimétrie à Landauer, une entreprise établie aux États-Unis qui se spécialise en technologie de la radioprotection et en solutions de conformité. Mme Kirr est responsable des services de dosimétrie à Landauer, plus particulièrement de l’analyse et des dossiers dosimétriques, des enquêtes de dosimétrie et de l’étalonnage de l’instrumentation ionisante.

Résumé (présenté par Chris Passmore and Mirela Kirr)

Comme nous avons plus de preuves scientifiques concernant les effets du rayonnement sur le cristallin, la Commission internationale de protection radiologique (CIPR) a établi de nouvelles recommandations sur la réduction de la dose au cristallin. Celles-ci ont entraîné le besoin d’avoir un dosimètre plus précis et convivial pour la mesure de ce genre de dose. Un dosimètre novateur a été conçu pour surveiller la dose au cristallin : il peut être porté de diverses manières (avec ou sans équipement de protection) et il n’obstrue pas le champ de vision. Connu pour sa conception ergonomique et sa convivialité, il a été accepté à grande échelle dans les domaines médical et industriel. Dans cette présentation, nous parlons des caractéristiques suivantes de ce dosimètre : réponse d’énergie, dépendance angulaires, l’estompement du signal, la précision, la limite de détection plus faible et la linéarité.

Nicky Gibbens

Nicky Gibbens est gestionnaire du centre de service de dosimétrie personnelle pour les dangers radiologiques, chimiques et environnementaux au Service de santé publique d’Angleterre.

Résumé :

Le dosimètre pour le cristallin du Service de santé publique d’Angleterre sera présenté.

Wébinaires précédents

In order to prevent opacification (or clouding of the lens), which, in its advanced stages, is referred to as a cataract, dose limits have been defined for the lens of the eye. In April 2011, the the International Commission on Radiological Protection (ICRP) issued a formal statement indicating that tissue reactions for the lens of the eye have dose thresholds that are, or might be, lower than previously considered. The ICRP therefore recommended a reduction in the equivalent dose limit for the lens of the eye to 20 mSv in a year, averaged over defined five-year periods (i.e., 100 mSv/5 years), with no single year exceeding 50 mSv. This recommendation is for worker exposure; the ICRP did not change its recommended dose limit for the lens of the eye for public exposures.

Afin de prévenir l'opacification (ou voilement) du cristallin, qu'on appelle cataracte à son stade avancé, des limites de dose ont été établies pour cet organe. En avril 2011, la Commission internationale de protection radiologique (CIPR) a publié une déclaration officielle indiquant que le seuil de dose pour la réaction des tissus du cristallin est, ou pourrait être inférieur à ce qu'on prenait en compte auparavant. Elle a recommandé la réduction de la limite de dose équivalente à 20 mSv en moyenne par an pour le cristallin, répartie sur des périodes de cinq ans définies (100 mSv sur 5 ans), ne dépassant pas 50 mSv pour une seule année. Cette recommandation vise les travailleurs – la CIPR n'a pas changé la limite de dose recommandée pour le cristallin pour le public.

Pour respecter les recommandations de la CIPR, le document de travail de la CCSN intitulé DIS­13-01, Modifications proposées au Règlement sur la radioprotection, propose ce qui suit :

  • changer la limite de dose équivalente pour le cristallin pour un travailleur du secteur nucléaire de 150 mSv à 50 mSv pour une période de dosimétrie d'un an
  • ajouter une nouvelle limite de dose de 100 mSv pour une période de dosimétrie de cinq ans (pour le cristallin d'un travailleur du secteur nucléaire)

En 2018, la CCSN et l'Association canadienne de radioprotection (ACRP) ont organisé deux webinaires avec des experts pour traiter de questions liées aux limites de dose de rayonnement pour le cristallin.

Webinaire 2 : 27 septembre 2018

Mise en œuvre des limites de dose pour le cristallin de la Commission internationale de protection radiologique (CIPR)

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) et l'Association canadienne de radioprotection (ACRP) ont organisé un webinaire le 27 septembre 2018 sur la mise en œuvre des limites de dose pour le cristallin de la CIPR. Des experts ont présenté leurs opinions et perspectives à l'appui de la mise en œuvre des limites de dose.

Conférenciers

Webinaire 1 : 21 mars 2018

Fondement scientifique des limites de dose recommandées pour le cristallin

Le 21 mars 2018, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) et l'Association canadienne de radioprotection (ACRP) ont offert un webinaire sur le fondement scientifique des limites de dose recommandées pour le cristallin des travailleurs du secteur nucléaire établies par la Commission internationale de protection radiologique (CIPR). Des experts ont présenté leurs perspectives et leurs opinions sur la science entourant cette recommandation.

Écouter l'enregistrement du webinaire.

Conférenciers

Dernière mise à jour :